J’aimerais partager avec toi le travail d’un photographe que j’apprécie tout particulièrement : Todd Hido

Tous droits réservés : Todd Hiddo

Depuis près de 20 ans, il propose une vision différente de l’Amérique : des images d’un pays austère et vide, caractérisé par ses routes qui se croisent, ses impasses sombres et ses autoroutes qui ne finissent jamais.

D’après ce que je connais de son oeuvre, il traite principalement trois thèmes.

  • Le travail par lequel il s’est fait connaître consistait à photographier des maisons aux États-Unis, principalement la nuit. Cela donne à ses images une dimension mystérieuse et place le spectateur dans une position de voyeur subjectif. Il explique qu’il ne voulait pas qu’on le considère uniquement comme « celui qui photographie des maisons la nuit ».
  • il a ainsi commencé à prendre en photo des paysages de routes désertes, la plupart du temps sans même sortir de sa voiture. Ces chemins sont ceux qui mènent aux maisons, et ont donc un lien direct et évident avec elles.
  • Puis, après avoir fantasmé sur ce qui se passait dans ces habitats, il a eu envie d’y entrer pour rencontrer les résidents. C’est ainsi qu’il s’est mis à réaliser des portraits, essentiellement de femmes (parfois nues) dans leur domicile.
Tous droits réservés : Todd Hiddo
Tous droits réservés : Todd Hiddo
Tous droits réservés : Todd Hiddo
Tous droits réservés : Todd Hiddo
Tous droits réservés : Todd Hiddo
Tous droits réservés : Todd Hiddo

Son travail pourrait sembler éclectique et désaccordé de prime abord, mais en l’analysant un peu plus, on se rend compte qu’il forme une œuvre cohérente. Ses images forment une narration presque cinématographique – son travail est d’ailleurs souvent rapproché des oeuvres de David Lynch.

Ses photographies peuvent aussi être lues comme une tentative de recomposition des souvenirs du photographe lui-même sur sa propre adolescence, passée dans la banlieue d’une ville moyenne du Kent.

Ce qui est intéressant, c’est que Hido est souvent en digression par rapport aux canons classiques de la photographie. Pour les paysages, la ligne d’horizon est souvent penchée. Il utilise beaucoup le flou, quitte à ce qu’aucun élément ne soit net. Ses images prises dans sa voiture sont certainement celles qui me parlent le plus. Moi-même, c’est un exercice que j’affectionne, est lorsque j’ai découvert les clichés de Hido, je me suis dit que nous avions des points communs. Comme pour cette image que j’ai récemment faite sur une route de Provence.

Hido se définit lui-même comme un minimaliste. Cela ne saute pas forcément aux yeux, mais il est vrai que lorsqu’on observe attentivement ses photos, il y a bien une quête de simplicité. Son travail sur la lumière, l’atmosphère est extraordinaire et devrait tous nous inspirer.

Je pense qu’Hiddo est un maître qui restera dans l’histoire de la photo.

Pour aller plus loin, je vous conseille son site

Ou l’une de ses nombreuses publications :

House hunting
A road divided

J’ai entre les mains un somptueux exemplaire dédicacé de Bright Black World qui est pour moi un très grand livre de photographies. Il est actuellement en voie d’épuisement et les prix ont malheureusement augmentés depuis que j’ai acheté le mien… mais il est encore temps 🙂

J’espère que la découverte de ce photographe (si tu ne le connaissais pas) t’auras enrichie et inspirée. Je présenterai régulièrement des artistes que j’aime. N’hésite pas à me donner les noms de ceux que tu admires pour que nous puissions tous en profiter.

Tous droits réservés : Todd Hiddo
Vous aimez ? Partagez !

6 commentaires

  1. Merci pour cette découverte ! J’ai commandé un livre sur ses réalisations…

    1. Author

      Super Patrice, j’espère que tu l’apprécieras 🙂

  2. Wow! Ses photos sont impressionnantes.
    Merci pour ce blog, Denis. J’ai supprimé mes comptes Facebook et Instagram, alors je suis contente de pouvoir toujours te suivre grâce à ton blog. 🙂

    1. Author

      Ok Louise merci à toi pour ta fidélité.
      Je vais essayer de rendre ce blog encore vivant à lavenir 🙂

  3. Merci Denis, je trouve que la mise en scène de la source lumineuse, particulièrement dans les photos de bâtiments ‘vides’, personnifie la présence humaine sans la montrer.

    1. Author

      Tout à fait Marc, c’est une manière subtile et efficace de mettre en scène l’humain en ne faisant que le suggérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *