Il y a quelques mois, j’avais rédigé un dossier pour la presse concernant la composition en photographie. L’un des articles que j’avais écrit dans ce cadre consistait à résumer la composition en sept points (exercice très intéressant au passage). 

Sur ce blog, je parle régulièrement de matériel, car je suis assez sensible aux performances de mes outils. Cependant pour moi, le fondement de la photographie, c’est la composition. C’est pour cette raison que j’ai eu envie de m’exprimer sur ce sujet à travers un livre

Les notions que je vais lister peuvent sembler élémentaires, mais bien qu’il n’y ait rien de compliqué dans leur compréhension. Il est probablement plus délicat de les intégrer pleinement à sa pratique. Je vous invite donc à vous pencher sur ces notions qui peuvent sembler un peu simpliste, mais qui doivent quotidiennement nous questionner en tant que photographe. 

J’irai même un peu plus loin : si l’on ne connaît absolument rien à la technique, et que nous n’avons pas un matériel particulièrement  performant ou paramétrable, maîtriser parfaitement ces bases ferait malgré tout de nous un très bon photographe. 

1. Une photographie a du sens

Les images permettent de communiquer des idées ou des émotions. C’est pour cette raison qu’elles sont souvent utilisées pour l’apprentissage scolaire, la publicité ou pour transmettre des idéologies politiques et religieuses. Être attentif aux paramètres techniques est une bonne chose, mais afin de donner un sens à une photographie, le plus important reste la composition de l’ensemble. C’est le premier principe de base qu’il faut avoir en tête. Ce premier point a l’air évident, mais je vous assure que bon nombre de photographes n’y prêtent pas assez d’attention. 

Selon le lecteur, cette image pourrait avoir plusieurs sens. Le pigeon semble néanmoins interroger notre condition humaine. Si vous passez quelques secondes à analyse les motifs de l’image, vous trouverez aisément leur symbolique. Soyez attentif à la structure, aux poids visuels… Tous ces éléments COMPOSENT l’image.

2. Une photo est un choix

Photographier, c’est poser un cadre. La création d’une image commence lorsqu’on sélectionne une zone de notre champ visuel. Là aussi  cette notion est fondamentale. Au final, ce qui est en dehors des limites du cliché n’existe plus une fois que l’on appuie sur le déclencheur. Le spectateur n’aura donc pas accès à cette information. La réussite d’une composition consiste aussi à ne pas frustrer l’observateur qui sentira son regard bloqué si l’exercice est mal réalisé.

3. Poids visuel

Le message d’une photographie doit être assez évident pour que l’observateur le capte sans difficulté. À ce titre, il faut être conscient que chaque motif a un poids visuel. La répartition des formes géométriques et leurs attributs vont définir une hiérarchie de motif et la manière dont le spectateur va comprendre l’image. Plusieurs caractéristiques attirent l’œil en priorité : les hautes lumières, la netteté, les couleurs vives, les motifs dont la surface est importante, la forme humaine ou les yeux dans le cas d’un portrait.

En contre-jour, la composition d’une photographie est encore plus évidente. Remarquez ici la répartition des formes, leur équilibre, le sens du mouvement…etc.

4. Proportions du cadre

Les images en 3/2 ou en 4/3 sont certainement les plus fréquentes. Ces formats dépendent souvent des caractéristiques des capteurs numériques (ou pellicules) des appareils que nous utilisons. Le format carré ou 1/1 connaît depuis quelques années un regain de popularité grâce notamment aux réseaux sociaux numériques. Certains boîtiers offrent même cette solution dès la prise de vue. Un cadre carré sera par exemple idéal pour une composition centrée ou lorsqu’on veut marquer la symétrie d’un sujet.

5. L’orientation

Selon son orientation, une image n’aura pas tout à fait le même impact pour celui qui l’observe. Un cliché composé à l’horizontal correspond à notre champ de vision. Cette disposition est donc considérée comme la plus naturelle et la plus reposante. Notons également que les appareils photo sont faits pour être utilisés majoritairement de cette manière. Une image verticale est souvent considérée comme étant plus dynamique, on l’utilise préférentiellement pour souligner la hauteur d’un objet ou pour marquer la profondeur d’une scène.

6. La règle des tiers

La règle des tiers permet de guider les photographes pour élaborer leur composition. L’idée est de diviser le cadre en trois parties égales dans le sens de la longueur ainsi que dans la largeur. Les deux lignes verticales et horizontales se recoupent ainsi en quatre points forts de l’image. Ce sont ces zones que nous sommes censés privilégier pour placer le sujet de la photographie. La règle des tiers est un guide très pratique dont les possibilités sont beaucoup plus étendues qu’il n’y paraît de prime abord. Bon nombre de photographes vous diront que ce schéma ne sert à rien, qu’il faut composer “à l’instinct”. À mon avis, il faut avoir longuement expérimenté ce principe de composition, s’en imprégner. C’est avec le temps que notre œil se forge et que l’on compose de manière “juste” sans appliquer un schéma de manière trop scolaire. Justement, c’est l’objet du point suivant.  

7. Gagner sa liberté

Il est très important de connaître les principes élémentaires des points précédents. Au fil du temps, ils deviendront de plus en plus instinctifs pour arriver à une étape à laquelle la composition d’une photo se fera presque sans y penser. C’est à ce stade que l’on peut s’écarter consciemment de certaines normes pour devenir plus créatif et créer des images plus singulières.

Je ne pense pas que cette image corresponde strictement à un schéma préconçu (bien que l’on puisse toujours en trouver si on cherche bien). Le cliché, est plus le reflet de mon expérience photographique et surtout de mon ressenti.

Si vous souhaitez vous faire plaisir et me soutenir en achetant un magnifique tirage c’est par là :

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *