Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de ce que beaucoup de photographes ont tendance à négliger : l’avant plan.

En effet, on ne compte plus le nombre d’articles portant sur l’arrière-plan, si cher aux portraitistes. On appelle aussi l’arrière plan « le bokeh ». Ce mot vient du japonais « Bokè » et se traduit littéralement « brouillé « , dans le sens de « flou ». Si l’on suit cette traduction le bokeh désignerait donc le flou d’arrière-plan, mais aussi celui d’avant-plan. Il ne doit s’utiliser que lorsque ces derniers sont flous, ce qui est loin d’être toujours le cas…

Bref, laissons de côté ces considérations sémantiques pour aller dans le vif du sujet 🙂 🙂

Pour que tout le monde soit bien conscient de ce je suis en train de parler l’avant-plan est ce qui se trouve en le photographe et son sujet au moment de prendre la photo.

Or, la plupart du temps on apprend aux photographes à faire très attention à ce qui de trouve derrière le sujet. On leur suggère même de minimiser au maximum ce qu’il y a devant.

Pourtant, dans certains cas, il peut s’avérer très très utile.

Je suis de ceux qui aiment se servir de l’avant plan dans leur composition. Dans bien des cas, je me retrouve d’ailleurs à chercher un élément dont je pourrais me servir.

J’aimerais donc vous montrer à travers quelques exemples concrets, comment nous pouvons utiliser le flou d’avant-plan dans nos clichés.

24mm f/4
Pour un paysage, un avant plan permet d’ajouter de la profondeur à l’image. C’est bien souvent le challenge qu’il faut relever dans cet exercice : suggérer une troisième dimension à une image qui n’en a que deux. Pour cette photo, je me suis suis mis à plat ventre dans l’herbe afin de placer des bruns d’herbe dans le cadre. Cela ajoute une ambiance à l’image. De plus, l’herbe atténue la zone de l’image dans laquelle se trouvent les hautes lumières.
50mm f/1.4
La composition et les motifs de cette image sont très semblables à la précédente. L’ambiance lumineuse n’est pourtant pas du tout la même. Ici, il n’y a pas de contre-jour. Le flou d’avant-plan m’a permis de gommer les motifs des végétaux pour obtenir la composition que je souhaitais.
50mm f/1.8 1/400s
En photographie de rue, il peut s’avérer très intéressant d’utiliser des objets, des motifs proches de nous afin de générer du flou et encadrer notre composition. Cette image en est une belle illustration, imaginez le même cliché sans ce flou.
35mm f/5.6 0.4s
Ici, le flou n’est pas généré de la même manière que pour les autres images. En effet, pour les autres exemples, il s’agit de flous liés à une faible profondeur de champ. Pour cette image, le flou est généré par une pose longue qui a permis de réduire un métro sous forme de lignes colorées.
35mm, f/11, 1/200s
Ici l’avant plan est moins flou en raison d’une petite ouverture de diaphragme. Le givre permet d’encadrer l’image et implique un peu plus le spectateur.
150mm f/4 1/500s
En photographie rapprochée être conscient de l’avant-plan revêt une importance capitale. Placer des végétaux entre l’objectif et le sujet par exemple, permet de générer un voile qui donnera une atmosphère esthétique et naturelle à votre image.
150mm f/3.5 1/80s
On peut également se servir de l’avant plan pour effacer des objets situés sur le même plan de netteté que notre sujet et qui pourraient gêner la lecture de l’image. Pour cet exemple, seules les marguerites sont nettes. En gros plan, l’exercice est plus aisé…
150mm f/2.8 1/800s
…mais cette technique ne fonctionne pas seulement en photographie rapprochée, mais elle peut aussi être employé dans un cadre plus classique
50mm f/1.6 1/3200s
J’ai photographier ce chat derrière un tas de feuilles mortes. Cela a généré des halos de forme circulaire au premier plan.
85mm f/2 1/4000
Se positionner au ras du sol, m’a permis là encore de minimiser les motifs du premier plan.
200mm f/4.5 1/200s
La même technique est à nouveau employée ici dans un contexte différent.
85mm f/1.8, 1/500s
Je souhaitais vous montrer une façon plus subtile et discrète d’employer cette technique. Ici le bokeh d’arrière-plan est bien plus remarquable que l’avant-plan, mais ce dernier ajoute un petit plus à l’ensemble.


Ces quelques images, vous montrent qu’un flou d’avant-plan peut être utile dans bien des situations : paysage, portrait, animalier…etc.

C’est ce genre de détail qui donne aux images un petit plus, une atmosphère qui implique le lecteur d’une photographie.

Je vous suggère de ne pas employer systématiquement cette technique, mais n’hésitez pas à explorer les possibilités graphiques qu’elle nous offre.

N’hésitez pas à partager vos impressions dans l’espace commentaire :

Utilisez vous le flou d’avant-plan ?

Dans quel contexte l’utilisez vous le plus ?

Ou au contraire, vous n’aimez peut-être pas ce type d’esthétique ?


Vous aimez ? Partagez !

15 commentaires

  1. Article très intéressant. J’ai fait justement quelques photos de ce genre récemment. Je vais les poster sur mon Insta et peut-être pourrez vous me donner votre avis. Cette pratique apporte beaucoup de douceur aux clichés je trouve.

    1. Author

      Salut Majo, je regarderai tes images avec plaisir. N’hésite pas à m’envoyer un lien 🙂

  2. Bonjour Denis,
    Je pratique beaucoup la macro/proxi photographie se qui m’ amène à avoir, la plupart du temps un avant plan à mes photos. Plus, je les recherche ! Flou ou net c’ est selon, outre le côté esthétique que cela apporte à l’ image ( surtout le flou ) cet avant plan apporte une  » profondeur  » à l’image créant ainsi une  » troisième  » dimension. C’ est surtout évident en paysage lorsque sur le devant de la scène un sujet bien net ( un bac de fleur au bord d’ un pont par ex. alors que vous prenez une vue générale du cours d’ eau et ses rives, même en mode panoramique )
    Cela dépend en fait du thème/sujet de la photo, soit un détail  » perdu  » dans le flou général devant et derrière lui, soit tout un ensemble mis en relief grâce à un avant plan bien net. C’ est très efficace lors d’ une prise de vue par temps brumeux : un objet net à l’ avant du sujet mis lui même en évidence à le limite du brouillard.
    J’ en profite pour te remercier de nous titiller ainsi avec des thèmes qui peuvent parfois sembler basiques, mais pourtant très important, et nous obliger par la même à remettre en question notre façon de pratiquer la photographie!
    Francis

    1. Author

      Salut Francis
      Merci pour ton commentaire et de partager ton expérience avec nous.
      Effectivement, cela n’a l’air de rien (l’avant-plan), mais c’est ce genre de détail qui donne un petit plus à un cliché.

  3. Merci pour cet article tres interessant . Je me rends compte que j’utilise de temps en temps le flou d’avant plan mais de façon instinctive …sans me rendre compte, presque sans le voir en réalité . Je vais dorénavant etre plus attentive et donc construire ce 1er plan ! Mille mercis 🙂

    1. Author

      Merci Nathalie pour ce commentaire.
      Il me semble bien que beaucoup de photographe ne font pas assez attention à l’avant-plan. Je suis content que l’article fasse évoluer ta perception des choses.

  4. Bonjour, article très intéressant, mais usage que j’utilise peu, je photographie souvent avec un ultra grand angle et diaphragme beaucoup: 1er plan net comme l’arrière plan profondeur de champs maxi. (reste souvenir de photos en monorails), j’aime les premiers plans net, mais effectivement pour certaines photos un avant plan flou est très joli et donne plus de poids à l’image.

    1. Author

      Salut JC,
      Bien sûr, ce type de « technique » dépend de ce qu’on souhaite exprimer. Si ton style ne correspond pas, il n’y a aucune raison de cadrer avec un flou d’avant-plan.
      C’est intéressant d’avoir un point de vue différent 😉

  5. bonjour la communauté !
    j ai une petite question sur l avant plan : saul leiter photographie souvent son sujet au travers d une vitre . est ce que la vitre est considérée comme l avant plan ? (
    Saul Leiter and the New York School )
    y a t il une différence entre la composition avec avant plan et la composition du cadre dans un cadre ? (Saul Leiter: 1950-60s color and black & white )
    merci par avance d éclairer mon cadre !
    Denis je ne vois pas ton livre  » microcosmes  » pour le concours ? un oubli peut être ? ….!)

    1. Author

      Salut Nicolas,
      Je pense qu’on peut considérer la vitre comme un avant plan effectivement. J’adore ce photographe (Saul Leiter) et bien que mon univers soit bien différent du sien, il m’inspire beaucoup.
      Pour ce qui est de la composition en utilisant un cadre dans le cadre, il est vrai qu’on peut se servir d’un flou d’avant plan pour encadrer une composition.
      C’est d’ailleurs très souvent l’effet que cela produit (entre autre 🙂 ). En revanche, pour encadrer une compo avec des motifs, il n’est pas nécessaire que ces derniers soient flous.
      Enfin je ne fait pas gagner mon livre Microcosmes, car il n’est plus édité depuis quelques temps. Moi même je n’en ai plus que deux exemplaires.
      Mon livre « les secrets du cadrage photo » sera réédité cette été dans une toute nouvelle mouture. J’organiserai certainement un autre concours à la rentrée pour le faire gagner 😉 😉

  6. Bonjour, merci pour votre article très intéressant. En dehors d’éléments naturellement présents au 1er plan, auriez-vous des « trucs et astuces » à partager pour « créer » ce premier plan ? Par exemple utilisation de feuille juste interposée (Grâce à une pince) entre l’objectif et le sujet de la photo ?

    1. Author

      Salut Damien,
      Bien sur il y a des tas de possibilités. En réalité, n’importe quel objet que tu emporteras avec toi fera l’affaire. Opaque pour « encadrer » les motifs. Transparent pour créer un voile et/ou distordre la lumière.
      Beaucoup de photographes de portrait utilisent des bijoux fantaisie, des prismes transparents…etc
      Voici une vidéo qui montre quels objets peuvent être utilisés par exemple : https://www.youtube.com/watch?v=zYZTH8SaIKY
      Tu peux essayer et revenir nous donner ton avis.
      Après avoir testé pas mal de choses, je n’ai jamais été satisfait par ces techniques. Je préfère utiliser l’environnement immédiat pour un rendu plus naturel.
      Mais, les goûts et les couleurs… 😉

      1. Merci Denis pour ta réponse détaillé. Je ne suis pas forcément « fan » des prismes. Je vais faire des essais en favorisant l’environnement naturel immédiat. Pour ce qui est de l’avant-plan, j’aime bien le travail de Fabien Dubessy (https://fabiendubessy.com/), un photographe avec qui j’ai déjà fait quelques stages. A suivre donc pour de prochains échanges 🙂

  7. Bonjour Denis, oui l’avant-plan apporte forcément une autre dimension à l’image. Je l’utilise très régulièrement dans mes paysages ou portraits. Si je n’en trouve pas j’utilise même parfois des morceaux d’emballages plastiques transparents ou bien mes doigts que je positionne en partie juste devant l’objectif 🙂
    Ce que j’aime également, surtout en reportage ou en street photo c’est la notion de « photo volée » que cela apporte.
    …et merci pour tes articles toujours intéressants Denis 🙂

    1. Author

      Salut Nathalie,
      Moi aussi, il m’arrive parfois d’utiliser mes doigts pour générer un avant-plan 🙂 🙂 et effectivement, cela place le spectateur dans une position de « voyeur », comme si on se cachait derrière quelque chose pour observer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *